Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Élections 2017 : 5 bureaux de vote à Ondres

En 2017, il y a deux grandes élections auxquelles chaque citoyen est invité à participer : élections présidentielles (23/04 et 07/05) et élections législatives (11 et 18 juin).

Dans ce contexte, la Mairie a procédé à la refonte des listes électorales, intégrant les nouveaux administrés ondrais. Au regard de l’accroissement continu de la population, la municipalité a réalisé le redécoupage de la ville afin de créer un 5ème bureau de vote. Celui-ci sera ouvert dès les prochaines élections et se situera, comme les quatre autres, à la salle Capranie. Les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h.

Pour rappel, le bureau de vote d’appartenance est indiqué sur votre carte électorale mais vous pouvez également le visualiser grâce aux cartographiques des cinq bureaux de vote ondrais ci-dessous (avec index des rues).                                                

Cartographie générale de la commune
Bureau de vote 1
Bureau de vote 2
Bureau de vote 3
Bureau de vote 4
Bureau de vote 5

Pour voter la carte d’électeurs n’est pas obligatoire tant que vous pouvez justifier de votre identité avec l’un des documents suivants en cous de validité :

·    Carte nationale d’identité (valide ou périmé)
·    Passeport (valide ou périmé)
·    Permis de conduire (valide)
·    Carte vitale avec photo (valide)
·    Carte de famille nombreuse (valide) délivrée par la SNCF
·    Permis de chasser avec photo délivré par le représentant de l’État (valide)
·    Livret de circulation (valide)
·    Carte du combattant, de couleur chamois ou tricolore (valide)
·    Carte d’identité ou carte de circulation avec photo, délivrée par les autorités militaires (valide)
·    Carte d’identité de fonctionnaire de l’État, de parlementaire ou d’élu local avec photo (valide)
·    Carte d’invalidité civile ou militaire avec photo (valide)
·    Récépissé valant justification de l’identité, délivré en échange des pièces d’identité en cas de contrôle judiciaire (valide)

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :