Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

La baignade

Qualité des eaux de baignade – Bilan 2016 à Ondres

L’ARS, Agence Régionale de Santé, de la Nouvelle Aquitaine vient de publier -à l’issue de la réunion des Maires du littoral tenue le 27 octobre dernier- son bilan des eaux de baignade pour la saison estivale 2016. Et, tout comme en 2015, la plage Océane d’Ondres a eu pendant l’été 2016 une qualité d’eau de baignade excellente.

Pour en savoir plus sur le dispositif de l’ARS, ainsi que sur le classement des eaux de baignade, rendez-vous en annexe du doc suivant : document ARS bilan 2016.

Bilan des plages dans les Landes, édition 2016.

Qualité des eaux de baignade – Bilan 2015 dans les Landes

Plage septembre 2015La qualité  des eaux de baignade est cruciale et fait l’objet d’une surveillance précise et régulière réalisée par une mission de contrôle sanitaire des eaux de baignade, développée par le ministère en charge de la santé publique. Ainsi, comme chaque année, la Délégation territoriale des Landes de l’Agence Régionale de Santé Aquitaine (ARS) vient de communiquer son bilan de la qualité des eaux de baignade dans le département au terme de la saison 2015.

Le classement de la qualité sanitaire des eaux de baignade suivant la directive européenne de 2006 révèle pour cette année que la totalité des sites de baignade des Landes est en conformité aux objectifs minimum fixés par cette directive. Pour les eaux de mer, la plage d’Ondres (plage océane) bénéficie d’une qualité d’eau « excellente », comme 86.7 % des eaux de baignade classées. Dans le département, 11.1 % ont été recensées en « bonne » qualité et 2.2 % en qualité « suffisante ». Le bilan complet est téléchargeable : Bilan des eaux de baignade 2015 dans les Landes (pdf).

A noter que vous pouvez connaître, à un instant précis, la qualité des eaux de baignade dans un lieu donné, en vous adressant aux Délégations territoriales de l’ARS, aux services communaux concernés ou en vous connectant directement sur le site internet dédié aux eaux de baignade et mis en place par le ministère de la santé : http://baignades.sante.gouv.fr.

 


26_baignadeinterditeLa baignade n’est plus surveillée et interdite à compter du 19 septembre 2016

Depuis le 18 septembre dernier, la baignade n’est plus surveillée sur la plage d’Ondres, et ce jusqu’au commencement de la prochaine saison estivale, en juin 2017.

Ainsi, à titre préventif, et ce comme la plupart des communes limitrophes, notez que la baignade est interdite sur l’ensemble du littoral de la commune à compter du 19 septembre 2016 et ce jusqu’à l’ouverture de la baignade surveillée au mois de juin 2017, conformément à l’Arrêté réglementant la sécurité de la plage hors période estivale.

L’Arrêté est disponible en téléchargement : arrêté réglementant la sécurité de la plage hors période estivale.


En raison des dangers spécifiques que représentent les courants violents créés par les sorties de baïnes, les rouleaux de bord,  la présence d’utilisateurs d’engins de plage, pendant les heures de surveillance, la baignade est interdite en dehors de la zone surveillée.

Au-delà des zones réglementées,  et sur la totalité du littoral faisant partie intégrante de la circonscription de la commune d’Ondres, ainsi que dans la zone réglementée, en dehors des périodes et heures de surveillance, la baignade et autres activités nautiques sont réputées s’exercer aux risques et périls des intéressés.


Même calme en apparence l’océan peut être dangereux en particulier à cause des courants de baïnes, fréquents sur les plages landaises.
Il est impératif de respecter et faire respecter les consignes de sécurité affichées à l’entrée de la plage.
Au lieu dit « ONDRES-PLAGE », il est créé une zone appelée « ZONE RÉGLEMENTÉE » qui s’étend sur 400 mètres de large, dont 150 mètres situés au sud du poste de secours et 250 mètres au Nord de celui-ci. Les limites de cette zone réglementée sont matérialisées par des panneaux fixes triangulaires à rayures horizontales oranges et noires. La zone réglementée s’étend en profondeur jusqu’à 300 mètres depuis le bord de l’eau vers le large.
Les M.N.S indiquent les absences de surveillance, les possibilités ou les interdictions de baignade au moyen de « flammes » hissées au mat sémaphorique du poste de secours.

La signalisation des flammes est la suivante

La signalisation des flammes. Un pavillon sans flammes marque l'absense de surveillance de la baignade.

La signalisation des flammes. Un pavillon sans flammes marque l’absense de surveillance de la baignade.

–    SANS FLAMME : absence de surveillance, la baignade sera alors réputée s’exercer aux risques et périls de chaque baigneur.

–    VERT : baignade surveillée et absence de dangers particuliers.

–    JAUNE ORANGE : baignade dangereuse mais surveillée.

–    ROUGE : baignade interdite.
Par « drapeau rouge »,  l’interdiction de se baigner s’étend sur l’ensemble de la zone réglementée.
Par « drapeau rouge », le surf pourra se faire sous réserve que trois personnes au moins pratiquent ces activités en même temps.

Zone de Baignade Surveillée La baignade est surveillée uniquement entre les panneaux surmontés de FANIONS BLEUS et portant la mention « Limite de Baignade ».
Cette zone de « BAIGNADE SURVEILLEE » est placée à l’intérieur de la zone réglementée ci-dessus définie à l’endroit présentant le plus de sécurité pour les baigneurs. Elle s’étend à 150 mètres vers le large. Son emplacement et sa largeur seront déterminés par le Chef de Poste au gré des dangers particuliers liés notamment à l’état de l’océan, au phénomène des marées et d’une façon générale, aux risques inhérents aux activités de baignade.

En raison des dangers spécifiques que représentent les courants violents créés par les sorties de baïnes, les rouleaux de bord,  la présence d’utilisateurs d’engins de plage, pendant les heures de surveillance la baignade est interdite en dehors de la zone surveillée.

La pratique des engins de plage utilisés pour les sports de glisse (surf, body-board avec palme et lien solide reliant le body boarder à sa planche, planche à voile, skimboard, kitesurf, stand up paddle, pirogue hawaïenne, etc…) est interdite dans la zone réservée à la baignade surveillée.
Deux zones tampon de sécurité, d’une largeur minimum de 50 mètres, seront respectées de part et d’autre de la zone de bain.

La pratique du Body Board sans palme avec un lien solide reliant le body boarder à sa planche, pourra être tolérée à l’initiative du chef de poste dans la zone de baignade surveillée ou dans la zone tampon.

La pratique du body surf sans « pod » est autorisée dans la zone surveillée.
La pratique du body surf avec « pod » pourra être tolérée à l’initiative du chef de poste en dehors la zone de baignade surveillée.

Baignade en dehors de la zone réglementée et  des périodes de surveillance
Au-delà de la zone réglementée et sur la totalité du littoral faisant partie intégrante de la circonscription de la Commune d’Ondres, ainsi que dans la zone réglementée, en dehors des périodes et heures de surveillance la baignade et autres activités nautiques seront alors réputées s’exercer aux risques et périls des intéressés.

Véhicule et équipement MNS - Poste de secours d'OndresDans le cas où les nageurs sauveteurs seraient contraints d’intervenir en dehors de la zone de baignade, pour porter secours à des personnes en danger, le chef de poste ou faisant fonction pourra descendre la flamme hissée au mat sémaphorique du poste de secours, abaisser les limites de la zone réservée à la baignade et avertir les baigneurs situés en zone de baignade surveillée par tous moyens (sifflet, corne, avertisseur, haut-parleur) de la mesure prise. Ces dispositions ne seront prises que si l’effectif du poste de secours n’est pas en nombre suffisant pour assurer la surveillance de la baignade durant l’intervention. Dans ce cas, la baignade ne sera plus surveillée et donc aux risques et périls des intéressés.
Afin de faciliter les missions de secours, le public est tenu d’assurer le libre accès aux personnels et au matériel d’intervention.

Zone réservée aux sports de glisse
Une zone réservée aux sports de glisse (body board avec palmes et lien solide reliant le body boarder à sa planche, surf avec un lien solide reliant le surfeur à sa planche, kayak surf, planche à voile, kitesurf, stand up paddle board, etc…) pourra être mise en place.
Elle devra être éloignée de 50 mètres au moins des limites de baignade surveillée.
Elle sera matérialisée par des fanions de couleur verte avec un rond rouge en son centre.
Le  surf :
La pratique du surf est interdite en permanence dans la zone de baignade surveillée. Toutefois, elle est autorisée au delà du fanion vert et point rouge. Par drapeau rouge, les surfeurs devront au minimum être 3 dans l’eau. La baignade est interdite dans les zones de pratique du surf.
Des écoles de surf sous réserve qu’elles respectent scrupuleusement les obligations inscrites dans le code du Sport  et les instructions de la Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, quant à la déclaration de leur activité et la compétence de leur encadrement, seront autorisées à exercer leur activité par arrêté du Maire, dans la limite de 48 élèves maximum dans l’eau simultanément. Ces écoles devront disposer des moyens d’intervention et des matériels d’enseignement préconisés  par la Fédération Française de Surf. Lesdites écoles ne peuvent prétendre à délimiter un espace qui laisserait supposer une exploitation privative du domaine public. Sur la plage, les moniteurs devront prendre toutes dispositions pour que les surfeurs et leur matériel ne viennent perturber la sécurité et la tranquillité des usagers. Un effectif maximum de 48 élèves, soit 6 groupes (1 moniteur pour 8 élèves), pourra exercer simultanément une activité d’enseignement, avec obligation pour chaque école de porter un lycra de couleur identique.
À leur arrivée sur la plage, les responsables de groupes devront :
– prendre contact avec le Chef du Poste de surveillance,
– observer les horaires et les prescriptions qui leur sont indiqués par celui-ci, en fonction des conditions météo, de l’état de la mer, de l’étendue et de la fréquentation des zones réglementées.
En fonction de ce qui précède, et s’il le juge nécessaire, le Chef de Poste pourra momentanément limiter le nombre d’écoles de surf autorisées à enseigner simultanément, de manière à ce que les surfeurs et leur matériel ne perturbent pas la sécurité et la tranquillité des autres usagers. Les responsables des écoles de surf doivent munir leurs élèves de boléro en lycra de couleur identique permettant de repérer dans l’eau chacun de ceux-ci.
Sur demande du Chef de Poste, chaque responsable de club ou d’école de surf doit pouvoir fournir les documents attestant qu’il est en règle avec l’ensemble des administrations concernées :
– diplômes conformes à la réglementation,
– carte professionnelle à jour délivrée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection de la Population,
– inscription au registre du commerce,
– numéro SIRET,
– contrats de travail du personnel salarié
L’activité des écoles de surf est interdite lorsque la flamme de baignade est rouge.

Une nouvelle zone réservée au kitesurf et à la planche à voile
Dans la zone réglementée de la plage d’Ondres, à son extrémité sud, il est créé un chenal (non matérialisé dans l’eau au vu des dangers particuliers liés notamment à l’état de l’océan et aux phénomènes des marées) réservé au passage des kitesurfs. Dans cette zone, leur vitesse est limitée à 5 nœuds. La baignade et les autres activités nautiques y sont interdites. En dehors de ce chenal, dans la zone réglementée et durant la période de surveillance, la pratique du kitesurf ne peut s’exercer qu’au large au-delà de la bande des 300 mètres. En dehors de la zone réglementée et en dehors des périodes de surveillance, ce sport se pratique librement au large au-delà de la bande des 300 mètres à partir du rivage et aux risques et périls des intéressés – la navigation dans la bande des 300 mètres étant toujours limitée à 5 nœuds. Dès qu’un hélicoptère, qui participe à une opération de secours, est à vue, le kitesurfeur doit cesser son activité et abattre sa voile et ce jusqu’au départ complet de l’aéronef. Le décollage et le survol de la plage sont strictement interdits en raison des dangers que peuvent occasionner cette discipline.


Concernant les autorisations de baignade pour les groupes d’enfants mineurs, il est impératif que le responsable du groupe prenne contact avec le Chef du Poste de secours afin de convenir des modalités d’organisation de la baignade.


L’ensemble des dispositions est détaillé dans un arrêté municipal (pdf – 1,2 Mo), réglementant les activités saisonnières et la sécurité des baignades. Lire aussi l’arrêté 2015  (pdf, 806 Ko) réglementant les activités nautiques sur la plage d’Ondres pour la saison estivale 2015.

 

 

 

 

 

 

 





Lu dans le quotidien Sud Ouest :