Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Magazine municipal de février 2012 – Éditorial du maire

La distribution du magazine municipal va débuter. Retrouvez-le très bientôt dans votre boîte aux lettres. Le magazine d’Ondres et ses archives vous sont en permanence accessibles.


Eurêka ! Tel Archimède en sa baignoire, le chef de l’État a résolu le problème de la poussée du bas vers le haut du nombre de logements en France ! Ce sera plutôt celui du nombre des étages qui ira vers le haut.
Mais, foin de mauvaise humeur, l’intervention du Président de la République pose un problème majeur en France, celui du logement. Et, en ces temps d’élection, il est heureux de constater que tous les candidats unanimes proposent des solutions… Le sujet devient donc, et c’est légitime une préoccupation nationale.
À Ondres, la problématique se pose en termes particuliers ; ce n’est pas le nombre de logements qui pose problème. Des logements, il y en a, il y en a sans doute trop ! Le problème, c’est leur répartition, leur affectation sociale, l’anarchie et l’impossibilité pour les pouvoirs publics locaux à en contrôler l’inflation et la définition.
La loi SRU qui régit l’élaboration des PLU, malgré des imperfections, est un bon outil. Elle fixe les objectifs et impose des contraintes financières ; à Ondres où la demande se fait croissante, les opérateurs privés se sont engouffrés dans la brèche et se sont adaptés à la loi qui, imperfection première leur laisse toute latitude, sans aucune possibilité légale pour les pouvoirs publics de maîtrise ou de contrainte, avec des désagréments pour les habitants locaux que l’on constate au quotidien.
Le problème du logement ne se résoudra pas par ce libéralisme sans barrière. À Ondres, nous pensons pourtant que nous pouvons peser sur cette urbanisation sauvage. Il nous semble urgent d’inscrire résolument la collectivité dans le marché du logement. Entrer en concurrence avec le privé est la seule solution. Notre responsabilité, bien sûr est énorme, mais c’est le seul moyen d’élaborer un urbanisme équilibré, équitable, diversifié et partagé… Et d’y conduire les opérateurs privés. C’est le sens des zones à urbaniser et de l’ouverture des zones d’aménagement concerté.
Le problème du logement en France ne se résoudra pas par des formules. Il trouvera solution par les élus locaux, au plus près des populations. Par la négociation et l’adhésion… au besoin par la contrainte. Tous nos enfants, chacun de nos enfants trouvera dès lors logement à son pied… et à son prix !

Bernard CORRIHONS
Maire d’Ondres

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :