Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Ondres d’hier à aujourd’hui… Un jardin public avec jeux d’enfants et d’antan

Les quilliers des anciens ont existé durant plusieurs décennies dans tous les quartiers, surtout dans les auberges, faciles à installer sans gros investissements et que l’on pouvait utiliser de 7 à 77 ans. Ce jeu était surtout pratiqué les samedis et dimanches jusqu’à très tard le soir, même avec une bougie en face de chaque quille à défaut d’éclairage (sans vent bien sûr).

Le nombre de joueurs n’était pas limitatif vu que l’on additionnait le nombre de quilles de chaque équipe. L’enjeu était souvent le prix de la boisson, vin rouge, paillé blanc, consommé sur une table prévue à cet effet, scellée dans le mur « chez Lahiton », et rabattable après la partie (le patron était forgeron). Il est arrivé quelquefois que certains coups de boules fussent moins précis en fin de soirée. Il est arrivé souvent que sur le bord de la Laguibe les soirées finissent à table avec quelques fritures, omelettes, boudins, préparés par la « Mémé Jeanne ». La pratique de ce jeu a pris fin dans les années 50. Puis en 1978, trente ans après, à l’initiative de Claude (à la Pointe) le jeu fut relancé avec une quinzaine d’anciens qui avaient pratiqué à l’époque puis installé au bord de la Laguibe en 1980 où il existe toujours avec de moins en moins de pratiquants de plus en plus âgés.
Voilà un jardin public qui vient d’être réalisé dans un cadre agréable à proximité des autres infrastructures, écoles, salles, équipement de jeux et distraction pour les enfants, dans lequel a été intégré un quillier qui représente une distraction de plusieurs générations.
Il est fort possible et même souhaité que ce rapprochement de deux périodes si éloignées provoquent des questions de la part des enfants concernant l’amusement ou le passe-temps de leur papi, tonton ou autres anciens. Peut-être que ce retour en arrière pourra ouvrir la voie à d’autres explications aux enfants sur des choses un peu oubliées, peut-être sur les jardins potagers, agréables passe-temps des papis et mamies et oh combien savoureux au moment de la dégustation des légumes perlés par la rosée du matin comme jadis dans ce coin de champ de « Cartirot ».
Peut-être aussi que ce rappel du passé initiera quelques enfants un peu curieux à vouloir connaître un peu plus l’information de « radio quilles », et d’autres un peu plus pointilleux aimeraient avoir quelques détails sur ces histoires de derrière l’église à Ondres… comme ailleurs !
Charlot Carty

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :