Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Plage d’Ondres : ouverture de la baignade

Depuis ce matin, les maitres-nageurs sauveteurs ont pris leur quartier au poste de secours de la plage : ils seront dix au plus fort de la saison à se relayer à la vigie pour sécuriser la baignade.

Ouverture de la plage d'Ondres le 15 juin 2013 (temps un peu plus nuageux que sur cette photo...)Suivez leurs recommandations et respectez leurs consignes : ils connaissent parfaitement le plan d’eau qu’ils testent tous les matins avant l’ouverture officielle de la baignade. N’hésitez pas à venir à leur rencontre et à leur demander conseil : ce sont des nageurs chevronnés et entraînés qui, chaque année, passent des tests de sélection dans des conditions de mer extrêmement difficile. Experts en bobologie, ils seront aussi à vos côtés pour toute assistance utile et sont équipés pour assurer les premiers soins.
Ils ont aussi une mission de prévention et de veille de l’environnement : ils détectent, alertent et informent le réseau aquitain de toute nuisance ou anomalie rencontrée. Des contrôles de la qualité des eaux de baignade sont réalisés deux fois par semaine pendant la saison estivale à l’initiative de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et du Syndicat mixte de gestion des baignades des Landes. Les résultats sont affichés au poste de secours et sur www.ondres.fr
Une nouveauté cette année : sur le site internet de la ville (pages de la rubrique plage), vous pouvez en temps réel consulter les conditions météo relevées par le poste MNS : couleur du drapeau, température de l’eau et de l’air, vitesse du vent, horaire des marées, hauteur de la houle. Celles-ci sont également diffusées sur le compte Twitter officiel de la plage : @Ondres_plage.
Webcam en direct, météo du surf, conditions de baignade : en un clin d’œil, vous disposez désormais de toutes les informations essentielles. Votre seul souci : vous protéger du soleil, particulièrement les bébés et les enfants très sensibles aux UV. Parasol, chapeau, lunettes, crème solaire, tout est prêt !

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :