Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

INFO SIAEP : à Ondres, le SIAEP distribue une eau potable de bonne qualité

L’eau potable est un des produits alimentaires les plus contrôlés en France. Jusqu’à 63 paramètres sont suivis tout au long du cycle de l’eau c’est-à-dire depuis le prélèvement de l’eau dans le milieu naturel jusqu’à sa distribution, après potabilisation, à votre robinet.

Pour information, sur le SIAEP l’eau provient de deux milieux naturels différents et est traitée dans des usines spécifiques :

  • Prise d’eau dans la Nive, traitement à l’Usine de la Nive d’Anglet
  • Forage dans la nappe landaise, traitement à l’Usine du Syndicat D’Equipement des Communes (SYDEC) d’Ondres

Le contrôle dit « au robinet »  de la qualité de l’eau distribuée se fait:

  • par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Aquitaine, organisme autonome placé sous la tutelle des ministères chargés des affaires sociales et de la santé : 40 analyses par AN dont 7 sur votre commune.
  • et par le SIAEP dans le cadre de l’autocontrôle : 25 analyses par MOIS dont 5 sur votre commune.

L’Eau du SIAEP est de bonne qualité, peu calcaire et non agressive. Un bilan synthétique des mesures de l’ARS vous est envoyé une fois par an avec votre facture dite réelle. Mais vous retrouvez également tous les résultats des analyses de l’eau de l’ARS sur le site www.siaep-eau.fr – Rubriques : Votre eau et vous/la qualité de l’eau. Le bilan de l’autocontrôle et la carte des points de prélèvement sont eux repris dans le chapitre Qualité du Rapport Annuel sur la Qualité et le Prix du Service, disponible également sur le site internet du SIAEP www.siaep-eau.fr – Rubriques : SIAEP/Le SIAEP en chiffre.

L’eau est un élément vital, indispensable à la survie et à la dignité de l’homme. En France et sur le territoire desservi par le SIAEP, l’eau au robinet peut être consommée sans risque pour la santé, pour un prix 500 fois inférieur à celui d’une bouteille d’eau (sans compter le cout de transport du magasin à la maison et le coût de traitement des déchets plastiques…).

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :