Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Les Courses du Seignanx reviennent avec quelques nouveautés le 28 octobre prochain !

Les Courses du Seignanx reviennent avec quelques nouveautés pour leur 27ème édition le dimanche 28 octobre à Saint-Barthélemy.
Elles proposent en plus cette année la Rando des Barthes soit deux parcours de 8 km et 2 km pour satisfaire aussi les marcheurs et les familles avec jeunes enfants.
Déjà conviviale et remarquable par ses paysages entre coteaux et barthes, en 2018 les Courses seront aussi un événement solidaire !
En effet, une partie des recettes sera reversée à l’association locale fraichement créée Les Gazelles du Seignanx qui courra au Sénégazelles des Iles 2019 : une épreuve sportive féminine visant à apporter du matériel scolaire aux enfants du Sénégal.
A cela s’ajoute une contribution de la Communauté de Communes du Seignanx d’un montant équivalent à la somme récoltée par les participations de coureurs et marcheurs.

INFOS PRATIQUES
-Course 15 Km : 9h30 au départ de la mairie de St Barthélemy (10€)
-Course 10 Km : 9h40 au départ de la mairie de St Barthélemy (10€)
-Rando des barthes 8 km : 9h au départ de la Maison de la Chasse (CPIE) de St Martin de Seignanx ( 5 € et gratuit pour les moins de 12 ans)
-Rando des barthes 2 km : 9h au départ de la Maison de la Chasse (CPIE) de St Martin de Seignanx (gratuite adulte et enfants)
Retour au fronton pour tous les parcours (sauf marche 2 km qui est une boucle).

NAVETTES
Des navettes conduiront les coureurs au point de départ (la mairie). Le retour sera au fronton.
Des navettes ramèneront les marcheurs de la Rando des barthes 8 km au CPIE dès 12h15 après la remise des prix.

INSCRIPTIONS
L’office de tourisme assure les inscriptions via son site www.courses-du-seignanx.jimdo.com ou via le site www.pb-organisation.com.
Il sera aussi possible de s’inscrire sur place au fronton de St-Barthélemy (RD74) à partir de 8h.

Retrouvez flyer, affiche, parcours, photos, vidéos, règlement etc. en cliquant ICI.

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :