Ville d'Ondres

Naturellement

Ville d'Ondres

Centenaire de l’Armistice de 1918 : hommage et souvenir du 7 au 15 novembre à Ondres

Du 7 au 15 novembre 2018, dans le cadre du centenaire de l’Armistice de 1918, la Mairie d’Ondres vous propose une semaine d’hommage et de souvenir avec comme point d’orgue la Journée du 11 novembre.

Un programme éclectique (expositions, témoignages, poésie, cérémonie au monument aux morts, bal, soupe de l’époque…) pour petits et grands afin de rendre un hommage intergénérationnel à ceux qui sont tombés, à Ondres ou ailleurs.

Un hommage de tous, toutes générations confondues, pour faire toucher du doigt et mieux comprendre ce qu’a été la guerre, au présent. C’est dans ce sens qu’a été pensée la programmation de la commémoration de ce centenaire de l’Armistice. Un programme né des idées du Conseil des sages, du Conseil des jeunes, des élus Ondrais, des agents de plusieurs services municipaux et d’Ondrais qui ont souhaité y contribuer. D’horizons et âges épars, chacun a participé à l’élaboration d’un événement véritablement participatif et transversal, pour une programmation qui se veut être un vibrant hommage au cours duquel chacun pourra apprendre, découvrir ou se remémorer.

Horaires de l’exposition : Vernissage le mercredi 7 novembre à 18h salle Capranie. Ouverture tous les jours de 16h à 19h, du 8 novembre au 15 novembre. Horaires spéciaux le week-end : 10h à midi le samedi 10 novembre ; ouverte toute la journée de 10h à 18h le dimanche 11 novembre.

Un film sur l’adolescence en temps de guerre : dès le mardi 6 novembre et jusqu’au vendredi 9 novembre, le diaporama réalisé par le Conseil des jeunes d’Ondres sera projeté tous les jours entre 17h45 et 19h30 sur le mur de la Maison des Jeunes. Un diaporama à ne pas manquer pour une immersion dans l’enfance et l’adolescence entre 1914 et 1918.

Parking : derrière l’église et cour de l’école élémentaire ouverte pour les participants à la cérémonie du 11 novembre, le dimanche 11 novembre dès 10h30.

Tout le programme sur le flyer.

Entrée libre.

Les commentaires sont fermés.





Lu dans le quotidien Sud Ouest :